Nomination d’un commissaire à l’intégrité par intérim


FREDERICTON (GNB) – Charles Murray a été nommé commissaire à l’intégrité par intérim.

Sa nomination est entrée en vigueur le 1er janvier. M. Murray exercera les fonctions à titre intérimaire en attendant qu’une personne soit choisie au moyen d’un processus indépendant pour remplacer Alexandre Deschênes, qui a démissionné et quitté ce poste le 31 décembre. M. Deschênes a été nommé commissaire aux conflits d’intérêts en décembre 2016 et est devenu le premier commissaire à l’intégrité du Nouveau-Brunswick le 16 décembre 2016.

  1. Murray a été assermenté à titre d’ombud du Nouveau-Brunswick le 3 juillet 2013 pour un mandat de sept ans. Titulaire d’un baccalauréat en droit de l’école de droit de la Dalhousie University, il possède une vaste expérience dans la fonction publique provinciale et fédérale, ainsi que dans l’exercice du droit. Il continuera d’exercer le rôle d’ombud tout en agissant à titre de commissaire à l’intégrité par intérim.

Le chef de l’Opposition officielle, Brian Gallant, a été consulté au sujet de la nomination de M. Murray.

Le poste de commissaire à l’intégrité a été créé le 16 décembre 2016 lors de l’adoption de la Loi sur le commissaire à l’intégrité. Le Bureau du commissaire à l’intégrité est un bureau indépendant relevant de l’Assemblée législative qui s’efforce d’encourager et de maintenir une culture d’intégrité et de responsabilisation. Il est chargé d’appliquer la Loi sur les conflits d’intérêts des membres, qui fixe des normes de conduite acceptables pour tous les membres de l’Assemblée législative et du Conseil exécutif, ainsi que d’appliquer la Loi sur l’inscription des lobbyistes afin d’assurer une transparence et une responsabilisation dans le lobbying des titulaires de charges publiques. Le bureau est également chargé d’appliquer la Loi sur le droit à l’information et la protection de la vie privée et la Loi sur l’accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé.