Le discours du Trône ouvre la voie vers un avenir meilleur


FREDERICTON (GNB) – Le discours du Trône d’aujourd’hui trace la voie vers un avenir meilleur en mettant l’accent sur des solutions pratiques, issues de la concertation, visant à surmonter cinq grands défis qui se posent au Nouveau-Brunswick.

La lieutenante-gouverneure, Jocelyne Roy Vienneau, a prononcé le discours du Trône au nom du gouvernement, aujourd’hui, à l’Assemblée législative, marquant ainsi l’ouverture de la deuxième session de la 59e législature.

« Les gens du Nouveau-Brunswick ont ouvert une ère nouvelle en politique en élisant une Assemblée législative qui présente une diversité de partis et de points de vue, a déclaré Mme Roy Vienneau. Dans cette ère nouvelle, il faudra travailler fort, tenir des débats honnêtes, être prêt à prendre en compte une diversité d’opinions et saisir les occasions de dégager des compromis créatifs et de trouver de nouvelles solutions. De plus, le parti au pouvoir devra partager le pouvoir décisionnel, et les autres partis devront assumer avec lui la responsabilité de trouver des solutions. »

Le discours du Trône expose le programme du gouvernement provincial en matière de législation et de politiques afin de relever cinq défis principaux : rétablir l’équilibre budgétaire, assurer la santé économique du secteur privé, favoriser l’accès aux soins de santé et offrir une éducation de premier ordre, et ce, tout en veillant à ce qu’il y ait une bonne qualité de vie pour tous les résidents du Nouveau-Brunswick.

« Lorsque nous donnons aux gens et aux collectivités la liberté de voir grand et de progresser, rien n’est impossible », a affirmé le premier ministre, Blaine Higgs. « C’est aussi le cas à l’Assemblée législative. La certitude que conférait l’époque des deux partis est désormais chose du passé. En travaillant ensemble, nous exploiterons le potentiel de créativité d’une nouvelle ère marquée par la multiplicité des voix et un but commun. »

Le discours du Trône met l’accent sur les cinq priorités et initiatives principales suivantes :

Établir un équilibre budgétaire viable

  • Déposer un budget équilibré d’ici mars 2020 ou avant.
  • Amorcer au début de 2019 un processus prébudgétaire axé sur le dialogue.
  • Assigner aux ministères des objectifs clairs et mesurables et rendre public le suivi des progrès afin que les gens du Nouveau-Brunswick puissent constater les changements.
  • Rétablir la Loi sur la transparence et la responsabilisation financières en l’actualisant et y apportant des améliorations.
  • Augmenter et maintenir le budget de la vérificatrice générale afin de veiller à ce que les mauvaises pratiques et les dépenses inutiles soient repérées et que des corrections soient apportées.

Dynamiser le secteur privé

  • Éliminer graduellement l’impôt applicable à la petite entreprise et la double imposition foncière des biens secondaires.
  • Jouer un rôle de premier plan en vue d’éliminer les barrières commerciales entre les provinces.
  • Examiner le mandat d’Opportunités Nouveau-Brunswick et stimuler des emplois verts et fondés sur la recherche.
  • Élaborer une stratégie touristique portant sur la construction d’infrastructures matérielles et culturelles durables dans les grandes villes et dans les petites collectivités.
  • Se joindre à une coalition croissante de provinces qui s’opposent à la taxe sur le carbone.
  • Former un comité multipartite chargé d’élaborer une stratégie visant à assurer le respect des cibles d’émissions d’ici 2030 et de constituer un modèle pour la réalisation d’un examen scientifique rigoureux de l’utilisation du glyphosate.
  • Établir un poste de haut fonctionnaire de l’Assemblée responsable des enjeux scientifiques et des questions liées aux changements climatiques et rétablir le système indépendant de santé publique.
  • Fixer des cibles de réduction des cotisations de Travail sécuritaire NB et collaborer avec les syndicats et les entreprises s’assurer que l’accent est mis sur le renforcement des pratiques de travail sécuritaires.

Rendre les services de soins de santé publics accessibles et fiables

  • Examiner le système de numéros de facturation et travailler avec les médecins afin de trouver des solutions de rechange aux numéros de facturation.
  • Collaborer avec les régies régionales de la santé afin que les fonds soient affectés d’abord aux mesures visant à réduire les temps d’attente.
  • Mobiliser le syndicat des infirmières et infirmiers, les réseaux de santé et les établissements postsecondaires en vue d’élaborer un plan visant à éliminer les obstacles à la formation et au recrutement du personnel infirmier.
  • Élargir le rôle que jouent les professionnels de la santé tels que les pharmaciens et les infirmières praticiennes afin de réduire les temps d’attente et les coûts.
  • Examiner le contrat des services de soins à domicile conclu avec Services de santé Medavie Nouveau-Brunswick.
  • Proposer, en matière de prestation des services d’ambulance, une solution inspirée par le bon sens qui permet de protéger la vie et de respecter les droits constitutionnels.
  • Élaborer un plan pour l’amélioration des soins à domicile à l’intention des aînés.
  • Veiller à ce que les fonds fédéraux prévus pour les services de santé mentale soient consacrés à ces services et procéder à un examen des services de santé mentale offerts aux jeunes pour veiller à ce qu’ils soient aussi accessibles que possible aux jeunes et à leur famille.

Bâtir un système d’éducation de premier ordre

  • Améliorer la littératie en début de scolarité afin que 85 pour cent des élèves obtiennent les compétences en lecture attendues à la fin de la deuxième année.
  • Permettre au public de facilement consulter les résultats obtenus en littératie, en mathématiques et en sciences.
  • Créer une nouvelle loi et apporter une série de modifications à la Loi sur l’éducation qui habiliteront les directeurs d’école, les enseignants et les parents à faire à l’échelle locale les choix qui répondent le mieux aux besoins des enfants et de leur collectivité.
  • Entreprendre un examen visant à réduire les formalités administratives, qui sera mené par les enseignants, en vue de réduire le nombre de directives exécutoires sur les programmes d’études.
  • Entreprendre un examen fondé sur les faits des programmes d’études postsecondaires actuels.

Faire en sorte que tous les gens du Nouveau-Brunswick puissent intégrer la classe moyenne

  • Relancer le processus de réduction de la pauvreté en invitant tous les partis à collaborer aux modifications à apporter à l’aide sociale.
  • Modifier la Loi sur les services à la famille afin de donner aux tribunaux plus d’options afin d’assurer la sécurité et les soins des enfants.
  • Rétablir le Programme des candidats du Nouveau-Brunswick et procéder à un examen des programmes qui aident les nouveaux arrivants à démarrer des entreprises et à réussir.
  • Mettre sur pied un comité qui sera chargé d’examiner le rapport de la Commission de vérité et réconciliation afin que les recommandations relevant de la compétence du Nouveau-Brunswick soient appliquées.

Le texte intégral du discours du Trône est disponible en ligne.