Budget d’immobilisations axé sur l’entretien de l’infrastructure


FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a annoncé, aujourd’hui, qu’un budget d’immobilisations de 321,1 millions de dollars sera accordé au ministère des Transports et de l’Infrastructure pour 2019-2020.

« Notre gouvernement concentre ses efforts sur l’entretien de l’infrastructure déjà en place et sur le recours aux pratiques de gestion des actifs en vue de déterminer des projets qui répondent à des besoins plutôt qu’à des désirs », a déclaré le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Oliver. « À l’avenir, nous chercherons à établir des partenariats avec le gouvernement fédéral pour réaliser des projets qui correspondent à nos priorités en vue d’améliorer ou d’entretenir notre infrastructure existante. »

Le ministère affectera 168,6 millions de dollars à son programme relatif aux travaux routiers, 44 millions de dollars à son programme visant les ponts (y compris 4,8 millions de dollars au programme relatif aux traversiers), 52,6 millions de dollars au programme fédéral-provincial et 32,1 millions de dollars aux projets de travaux publics et d’infrastructure.

« Nous sommes d’accord avec la recommandation de la vérificatrice générale visant la gestion durable de nos actifs, a affirmé M. Oliver. Nous assurerons une telle gestion en dépolitisant les dépenses en infrastructure grâce au système de gestion des actifs. »

Le budget d’immobilisations du ministère des Transports et de l’Infrastructure fait partie du plan d’investissement stratégique quinquennal du gouvernement, d’une valeur de 600 millions de dollars. Par l’intermédiaire de ce plan, le gouvernement établira des priorités, réaffectera des fonds pour améliorer l’infrastructure existante, et aidera les associations et les entreprises à dresser des plans d’affaires assurant une meilleure prévisibilité.

Le ministère poursuivra ou achèvera les travaux visant plusieurs projets, y compris :

  • l’élargissement à quatre voies de la route 11 entre la rivière Shediac et la rivière Cocagne;
  • le pont Centennial à Miramichi;
  • le pont de la rivière Petitcodiac;
  • la route de liaison du sentier Fundy;
  • les ponts de Coles Island;
  • le pont no 1 de la Petite rivière Bouctouche;
  • le pont de Florenceville; et
  • le pont Anderson.

Les projets suivants sont en cours de réévaluation, et le financement nécessaire pour les réaliser ne leur a pas été attribué :

  • l’édifice du Centenaire et le complexe judiciaire;
  • le Musée du Nouveau-Brunswick;
  • les travaux de rénovation à l'Institut de Memramcook;
  • la reconstruction de voies de raccordement à Perth-Andover;
  • la route 11 entre Glenwood et Miramichi; et
  • la route 11 entre la rivière Cocagne et la Petite rivière Bouctouche.
  1. Oliver a indiqué que le gouvernement comprend que ce sont des décisions difficiles à prendre, mais qu’il doit mettre l’accent sur l’entretien de l’infrastructure actuelle de la province.

« Dans le cas du projet de l’édifice du Centenaire, la décision de ne pas aller de l’avant permettra d’économiser environ 60 millions de dollars, et nous permettra également de protéger nos palais de justice situés dans les régions rurales pour veiller à ce que les gens continuent d’avoir accès à la justice au sein de leur communauté, a dit M. Oliver. Dans le cas de la route 11, nous sommes déterminés à ramener les touristes dans les régions rurales du Nouveau-Brunswick, et nous ne pourrons pas y parvenir si nous construisons de nouvelles routes qui contournent ces communautés. »

Le budget d’immobilisations du ministère réduit également les fonds réservés au Programme d’amélioration des routes provinciales désignées dans les municipalités, les faisant passer de 25 millions de dollars à 10 millions de dollars.

La décision de ne pas réaliser ces projets contribuera considérablement aux efforts du gouvernement visant à réduire la dette provinciale en éliminant plus de 200 millions de dollars des plans de dépenses précédents.